Retour Accueil

RETOUR PÉDAGOGIE
PRÉNOM CARMEN : ARTICLE
Si "Prénom Carmen" fut pendant vingt ans un des fondamentaux de ma pédagogie, ce
fut sans doute parce qu'en tant que compositeur j'y perçu dés la première vision son
aspect musical; et comment une analyse d'ordre musical pouvait en dégager une
polysémie d'une incroyable richesse.
QUELQUES REPERES
Un Film sur la musique
Comme "Passion" — les deux films sont de la même époque — est avant tout un film
sur la Peinture, "Prénom Carmen" est, spécifiquement, un film sur la Musique. Un film
sur le travail de la musique, non sur sa représentation en concert. Cette notion de
travail sera toujours présente. Travail du quatuor des musiciens avec ses interruptions,
ses observations, ses reprises, travail du quatuor de gangsters, travail de Godard sur
son film, travail demandé au spectateur du film. Ce travail est à la fois théorie et
pratique de la musique comme le film est à la fois théorie et pratique du cinéma
De plus on observe que la structure du film se présente comme un grand quatuor avec
ses mouvements lents, modérés, rapides. Et s'il fallait souligner encore la relation
étroite entre les extraits de quatuors choisis et le récit, JL Godard rend parallèle la
chronologie de la composition des quatuors par Beethoven et celle du récit
(exposition-péripétie-catastrophe). Analogon entre la complexité croissante de
l'écriture beethovénienne (9 ème , 10 ème , 14 ème , 15 ème , 16 ème quatuors) et l'évolution
dramatique du récit.
Bizet et non Mérimée
"Faisons un film dont le texte soit déjà établi, disait Godard à propos de ce film, et l'on
peut alors travailler comme un musicien, sans avoir à raconter une histoire" Il est sûr
que le mythe de Carmen est suffisamment connu pour que l'on n'attende pas la fin de
l'histoire comme une satisfaction finale.
Mais c'est la "Carmen" de Bizet et non celle de Mérimée qui tisse la trame du film. La
première ayant introduit un nouveau personnage (Michaela) qui devient Claire dans le
film. Personnage capital puisque faisant partie à la fois du récit (elle est amoureuse du
héros) et du quatuor (elle en est l'altiste). "Médiatrice" entre le monde de l'action et
celui de la réflexion; "pivot" entre l'univers sprituel de la musique et celui "temporel"
du récit policier. ces deux mondes se recouvrant dans la dernière séquence du film.
Structure
Forme en arche, simple dans son dessein, complexe dans son exploitation, riche en
parenthèses, récurrences, variations; à la fois le spectacle et son analyse. Forme qui
travaille sur le Temps. Un temps élastique, qui s'étire, se contracte, s'enroule sur lui-
même, voire s'immobilise. N'est-ce pas là le socle sur lequel s'élabore toute pensée
musicale?
Le film se déploie sur trois niveaux:Le récit policier,le commentaire qu'en font certains
membres du Quatuor sous la forme d'indications concernant le travail musical et des
extraits des "carnets" de Beethoven (carnets de conversation que le compositeur sourd
utilisait dans ses rapports avec l'extérieur) que l'on peut entendre comme un
commentaire d'ordre supérieur à celui des musiciens. film.
L'image
Filmer un quatuor en action. Au cours de ces douze "variations" de présentation des
musiciens au travail, combinant des changements d'angle, de fond, de grosseur de
plan, c'est la dynamique même de la musique que Godard fait ressortir. Mise en image
hérétique (!) où parfois une chevelure floue ne laisse apparaître que la saccade d'un
archet furieux qui nous indique péremptoirement le rythme du fragment proposé.
A certaines reprises (dans le travail) Godard inverse le point de vue. Ce qu'on entend
sous un certain angle, on le réentend sous un autre et l'on voit alors une analyse
différente de ce que l'on entend.
La couleur
Un film voué au bleu et au jaune. Le jaune au drame (à sa préparation, à son
accomplissement), le bleu à l'amour. Fortuitement des points rouges, comme un signal .
Le son
Une grande économie dans la thématique sonore dés lors qu'il est fait appel le plus
souvent à de courts (parfois extrêmement courts) fragments beethovéniens. Un son
principal se dégage: mixage de mer-circulation voitures-passage métro qui deviendra
iconique selon l'image qui l'accompagne. L'utilisation par François Musy d'un
enregistreur 2 pistes permettant de dissocier la captation du dialogue de l'ambiance
extérieure donne à certaines séquences une signification supplémentaire. De toutes
manières, ambiances, dialogues et fragments musicaux sont, à niveau égal, les
instruments d'une véritable partition musicale. Partition qui ne se prive pas d'utiliser le
silence comme agent structurel.
Les dialogues
Souvent ressentis comme i mprovisés par les acteurs. Quelques mots voire membres de
phrase qui reviendront à plusieurs reprises telles des balises du récit se renvoyant les
unes aux autres.
Les clins d'œil et calembours
Seront soulignés dans l'analyse qui suit, pour, souvent, leur fonction structurelle.
Je me sers, pour l'analyse qui suit de la rédaction du découpage plan à plan par Marc
Cerisuelo, publié par l'Avant-Scène Cinema N° 323-324 (Mars 1984)
This Document has been created with a trial version of deskUNPDF. To
purchase a copy of deskUNPDF and remove the trial restrictions, please visit
www.docudesk.com or email sales@docudesk.com for assistance.